Pour toi ami intello, les expos les plus attendues de 2020 à Paris

In Culture
24 janvier 2020
6 min read

Une chose est certaine, ça promet d’être riche en terme d’expo à Paris en 2020 ! De galeries indépendantes en musées de renom, en photographie comme en peinture… de la rétrospective, des collections privées, bref: des expos à Paris en 2020, et des belles ! Mais lesquelles ?

Une sélection qui a du mordant, du croquant, du piment ! De la mode aux courants picturaux focalisés sur des jeux de couleurs éclatantes, on se permet un brin de gaieté dans notre quotidien parisien à travers ces expos à Paris en 2020 qui célèbrent la joie et la vie. Franchement, qui n’en a pas besoin ?

Henri Matisse, né le 31 décembre 1869 au Cauteau-Cambrésis et… non. Non, vraiment, c’est un non radical et définitif. Cette année, ce sera le Matisse littéraire que le centre Georges Pompidou mettra à l’honneur: un chassé-croisé textuel et visuel, divisés en neuf actes. Cette promenade chronologique dans l’oeuvre de Henri Matisse promet de mettre en lumière le parcours intellectuel du fauviste tout comme nos regards face à la chaleur des pièces exposées. Une expo à Paris en 2020 de bon ton, il faut bien le dire.

Monet, Renoir, Chagall… Bon et bien voilà, vous êtes spoilés ! Mais dans le bon sens du terme, spoilés comme “gâtés”. Si le deuxième opus de l’Atelier des Lumières nous avait complètement emballé (et plus particulièrement Japon rêvé, étant personnellement resté afin de le voir deux fois d’affilé), il faut avouer que la liste des nouveaux artistes proposés est alléchante. Un voyage en Méditerranée après la géométrie Klimtienne et les scénettes tantôt champêtres tantôt urbaines de Van Gogh. Ce programme sera suivi d’un court monochrome et programmatique: Yves Klein, l’infini bleu. L’Atelier nous promet encore de belles créations oniriques, et c’est amplement suffisant pour le faire figurer parmi ces expos à Paris en 2020 à ne surtout pas manquer.

Plus qu’une simple rétrospective fashionistique, cette exposition Louboutin au Palais de la Porte Dorée se préfère comme un voyage à travers les sensibilités du créateurs. Des oeuvres exposées au lieu même, l’artiste nous donne à voir l’essence même de son travail et, de facto, de sa propre folie créatrice. Cette expo à Paris en 2020 mettra en lumière d’autres artistes et amis ayant collaboré avec Christian Louboutin: David Lynch, Imran Qureshi… En bref, du neuf et de l’inédit pour beaucoup (vraiment beaucoup) de glam, aussi.

C’est un fait, je suis une quiche en jargon photographique. Mais qu’à cela ne tienne, la photographie contemporaine je l’aime et la promeut: en témoignent cette sélection éclairée sans être clichée (vous l’avez ?)

C’est en épluchant les pages Google avec pour mots-clé “expo à Paris en 2020” que je suis tombée à plusieurs reprise sur Cindy Sherman. En toute honnêteté, je ne connaissais pas l’artiste, mais quelle surprise ! Après 14 ans loin des salles d’exposition françaises, la photographe américaine se lie à la Fondation Louis Vuitton pour une rétrospective allant des années 70 à 2020. Un double dialogue, en réalité, puisque la seconde partie de l’expo se focalisera sur un dialogue entre les oeuvres de Sherman et une vingtaine d’autres artistes internationaux. De quoi questionner notre rapport à notre corps et à la féminité (l’artiste étant notamment connue pour se mettre en scène de façon très picturale).

Si cette exposition se tient au Grand Palais, c’est la Bibliothèque Nationale de France qui prête quelques mois durant sa collection de clichés en noir et blanc. Épopée artistique retraçant l’histoire de la photographie, Noir & Blanc promet à la fois un sérieux cours d’histoire de l’art (des premières pélicules à Man Ray et Doisneau) ainsi qu’une une immersion au coeur d’une esthétique utilisée de toutes et de tous. Qui n’a jamais apposé un petit filtre sur sa photo Instagram pour faire disparaître les couleurs lancera la première pierre ! Noir & blanc est donc l’exposition à Paris en 2020 qui aborde une thématique si essentielles qu’on oublierait presque. Et ça, Michel Pastoureau valide.

A en juger par le succès de l’exposition Icône (de la Nouvelle Vague) en 2018 à la Galerie Joseph, pas de souci à se faire pour celle dédiée à Jane Birkin (Jane B., donc). Ce sont le photographe Tony Frank, ami du couple Gainsbourg-Birkin ainsi qu’Andrew, frère de Jane, qui donne à voir aujourd’hui cette expo à Paris en 2020 orchestrée par la Galerie de l’instant. Aucune galerie n’aurait pu mieux porté son nom à en juger par l’ambition de cette exposition: des clichés pris sur le vif, intimes et touchants autour de la divine Jane B. Seule, accompagnée, enlacée, embrassée: toute la beauté d’une femme et la légèreté d’une époque, les années 60-70.

Comme si la Fondation Louis Vuitton ne proposait pas assez d’expositions exceptionnelles (dernière en date, Charlotte Perriand), on trépigne d’impatience en attendant l’exposition de la collection des frères Morozov ! Si on n’est pas tout à fait dans un remake d’un roman de Dostoïevski, la provenance est en effet russe. Plus de 140 peinture ayant appartenu à Mikhaïl et Ivan Morozov, marchands et collectionneurs d’Art du XXe siècle, seront disposée à la Fondation Louis Vuitton cette année. Picasso, Monet, Matisse, Cézanne, Gaughin, Renoir… Cette collection, à l’image de celle de Chtchoukine, déjà prêtée par l’état Russe à la Fondation en 2016, donne à voir le sacro-saint Panthéon du pinceau français (notamment). Un melting-pot de chefs-d’oeuvres, un meeting de perles rares, un congrès des fous de la gouache. Définitivement l’expo à Paris en 2020 à ne manquer sous aucun prétexte !

Par Pauline Jagoury

Hits: 75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *