Que ne dois-je jamais faire à Paris ?

15 août 2019
6 min read

Pour la survie de tout le monde, il était vital que quelqu’un se dévoue pour écrire un petit guide de ce qu’il ne faut jamais faire à Paris. Ce guide de survie du bon Parisien a été conçu selon une étude très sérieuse, basée sur le “ça sent (voir pue) le vécu”. Pour devenir un vrai Parisien ou tout simplement pour passer un séjour agréable en tant que parfait petit touriste, vaut mieux pour toi ne jamais faire tout ça à Paris. Conseil d’amis, certains ont essayé… oui, ils ont eu des problèmes. Alors, quoi ne jamais faire à Paris, l’ami ?

Sache le, le vrai Parisien aime respecter ses distances de sécurité avec tout ce qui peut impliquer de prêt ou de loin des touristes. A moins de vouloir te retrouver coincé au milieu de groupes armés de leurs appareils photos et de leurs audioguide, il vaudrait mieux pour toi ne jamais traîner dans les lieux touristiques de la capitale ou d’emprunter ces bus tours qui font le tour de la ville. A Paris, le proverbe dit : les touristes, moins on les voit, mieux on se porte (on vous aime bien, mais loin). 

Quelqu’un de normalement constitué se dirait “Mais quelle idée saugrenue ?” et il aurait raison. Pourtant, certains joyeux lurons s’essaient assez régulièrement à la chose et le résultat est certes tantôt lamentable, mais aussi et surtout toujours dangereux. On ne parle pas ici, hélas, de toutes les maladies infâmes qui grouillent en attendant un petit peton sur lequel s’attacher (le parisiens serait-il aussi hypocondriaque ?). En bref, le Canal Saint-Martin (et tous les courts d’eau parisiens de manière générale) ne sont clairement pas les meilleurs espaces de baignade à Paris. Pour ton plus grand bien-être, nous te conseillons donc de ne jamais t’y baigner, rafraîchir, remplir ta gourde, faire ton linge. Ça, on le laissera pour nos copains les rats, hein.

Il se trouve qu’à Paris, on a la fâcheuse tendance à se croire plus intelligent que tout le monde. Leur truc aux Parisiens, c’est de faire des expos et d’aller à la Comédie Française, tu vois. On aime la haute culture. Alors toi, petit ignare qui aimes Franck Dubosc et qui es fan des films “Camping”, garde donc ce secret pour toi. Beaucoup sont obligés de vivre dans le silence, tu n’es pas le seul et tu verras, on s’y fait à la longue. Essaye donc de te retrouver avec tes semblables (a priori, pas sur Paris), mais surtout, ne dis jamais que tu es fan de ce genre d’humour dans la capitale. Merci. 

A Paris ou ailleurs, il est plutôt déconseillé d’aborder les sujets politiques en soirée. A Paris, il est même recommandé de ne jamais trop se positionner. En gros, tu ne dois ni être trop populo-gaucho, ni faire partie des exilés fiscaux. En gros, juste ce qu’il faut pour être un vrai bobo. Après libre à toi de tisser ton petit cocon dans ton ghetto doré et son contraire, mais au moins, on t’aura prévenu: point trop n’en faut.

Que les choses soient claires : les Parisiens ne sont pas pressés, ils n’ont juste aucun intérêt à traîner sur le chemin. Comme tout le monde, on est toujours mieux chez soi que dans les transports. Alors si tu fais partie de ces gens qui aiment visiter les couloirs du métro, s’il te plaît, au nom de tout Paris, mets toi sur le côté. Et encore mieux, si possible, ne sois jamais lent à Paris. Ensuite tu vas te plaindre qu’on s’énerve pour rien.

Oui, ici c’est Paris. Et Paris est magique. Alors pourquoi supporter une autre équipe ? Quand tu es ici, tu deviens automatiquement supporter du PSG. Il ne faut jamais supporter une autre équipe, et encore moins celle de Marseille. Inutile d’envenimer le classico, hein ? Et puis, quitte à choisir une équipe, autant choisir une équipe qui marque des buts.

Ok, celle-ci elle est faite et refaite. Mais on avait quand même envie de la faire. La ligne 13, aka la ligne de l’Enfer à Paris avait encore envie de faire parler d’elle. Comme tu le sais déjà c’est une des lignes les plus fréquentées d’Europe et y entrer c’est un peu faire le parcours du combattant. A moins que tu ne veuilles subir la sentence irrévocable et être éliminé lamentablement par les pros de la ligne 13, nous te suggérons de ne jamais emprunter ce métro, et encore moins aux heures de pointe.

 Le Parisien a déjà du mal à tolérer le banlieusard, alors autant te dire que le provincial… ça devient compliqué. De la même manière que tout le reste de la France déteste Paris, la capitale et ses habitants lui rend bien en rabaissant le moindre petit campagnard à l’aide de clichés et de stéréotypes. Oh oui, le Parigot paraît sympa les premières minutes où il imite l’accent toulousain (en faisant sans le savoir celui de Marseille, cela va de soi), mais que les premières minutes seulement. Mais bon, comme on dit, qui aime bien châtie bien. Garde toi bien quand même de dire que tu viens de Province avant d’avoir passé au moins six mois à Paris si tu tiens à ta santé mentale.

Tu vois la règle du dépassement dans le code de la route ? Et bien à Paris, c’est pareil. On se met à droite, et le plus rapide double par la gauche. Jusque là, rien de difficile. Alors pourquoi as-tu le don de rester planté à gauche de l’escalator ? “Mais ya personne derrière !” oses-tu rétorquer ?! Souviens-toi bien de la règle n°5: le parisien n’est guère lent. Pif paf pouf, il arrive par on ne sait quel chemin dérobé et te klaxonne l’arrière-train à coup de “Pardon ! Excusez- moi !”. Rappelle toi de cette règle d’or dans la capitale : ne jamais rester à gauche de l’escalator. Si tu as assimilé ça, tu seras roi à Paris. 

Hits: 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *