Dépôts-vente, ventes au kilo, friperies à Paris: où aller ?

22 janvier 2020
7 min read

Les douze semaines du mois de janvier (oui, c’est long, très long) continuent leur bout de chemin tout comme le solde de ton compte en banque qui s’amenuise petit à petit. Victime des fêtes de fin d’année comme tout le monde, tes maigres économies réalisées grâce à ton Dry January bancal (soit 80€ environ par semaine selon la spécialiste de l’équipe Toot Sweet) stagnent et ne te suffisent pas à faire face à la troisième démarque des soldes qui s’abat malencontreusement sur toi. Quelle épreuve ! Et si on trouvait une alternative pour se faire plaisir à moindre coût ? Comme… les friperies à Paris ?

Parlons peu, parlons bien, parlons fripes. Les meilleures friperies de Paris changent perpétuellement et en fonction de leur arrivage: chiner des vêtements qui se trouvent dans les bacs à deux euros à l’entrée du royaume de l’occas’, c’est rapidement éprouvant quand aucune perle ne s’y cache. Avec sa croissance exponentielle depuis plus d’une dizaine d’années, la friperie devient cependant de plus en plus une nécessité sociétale qu’une vague effet de mode. De quoi flairer le bon filon et bien faire gonfler les prix. Pas cool de gentrifier les étiquettes de la fripe !

Quelques tips sont à adopter pour reconnaître une vraie friperie d’une vraisemblable (d’une fausse, quoi). Avant tout chose, l’odeur. Si tu rentres dans une friperie et que ça ne pue pas le renfermé comme dans les placards de ta grand-mère, fais demi-tour, tu es au mauvais endroit. Ensuite, si les vêtements sont bien rangés et peu entassés, encore une fois fais demi-tour ! Tu es sûrement entré par inadvertance chez Mad Vintage aka la chaîne de pseudo-fripe (too much expensive), soit la boutique typique qui a profité de la vague vintage pour en faire un business (“grâce à leurs experts fripiers”) dénaturant l’esprit original de la fripe.

Ceci étant dit, la friperie n’est pas à confondre avec le dépôt-vente qui lui, en effet, est plus clean que le bon vieux FREE’P’STAR. Alternative mettant à contribution le placard bien trop plein des particuliers, le dépôt-vente plait pour le côté seconde-main… faisant davantage main et demie.

Et oui, trouver les meilleures friperies de Paris est comparable à chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais le jeu en vaut la chandelle, on te le promet. Écologique et économique, la friperie nous donne le sourire aux lèvres une fois qu’on en sort (pour les bonnes raisons, voyons), contents de nos bonnes affaires. Pas vrai Pauline ! Toi qui cherchais un trench depuis un long moment, il suffisait seulement d’aller fouiner chez Emmaüs pour trouver celui de tes rêves, enfin ! Car oui, Emmaüs est une valeur sûre qui est encore plus friendly que ses collègues fripiers (nouveau mot préféré) puisque son principe se veut solidaire. Soixante-six ans que Emmaüs se bat contre la pauvreté en collectant, triant, recyclant, retapant et vendant les dons de chacun. Bref, l’endroit idéal pour vraiment chiner !  Nous, on se fait régulièrement notre petite sorties aux boutiques parisiennes situées dans le 19ème (la plus grosse de Paris), 4ème, le 3ème ou encore le 9ème (entre autres).

Quand est-il du reste des meilleures friperies de Paris ? Faisons un tour de la crème qui se fait en fripe dans les quatre coins de la capitale ainsi que des dépôts-vente qui valent le détour.

Porter de l’occasion, c’est déjà défendre des valeurs écologiques, c’est indéniable. Hippy Market joue à fond cette carte quitte à presque se l’approprier : une bonne grosse tranche de market, en bref. La plue value se situe sans doute dans le choix des vêtements (aussi bien pour les modèles que les tailles). Côté prix, un peu au-dessus de la norme mais rien d’affolant. Les boutiques insistent sur l’histoire de chacune de leurs pièces uniques avec des arrivages toutes les semaines. Bref, des adresses pour les néophytes de la fripe: rendez-vous dans le Marais, à Rambuteau ou encore à Saint-André des Arts.

Les meilleures friperies de Paris pourraient êtres celles de FREE’P’STAR (du moins, ça l’était avant, c’est sûr) puisque le concept se trouve à Paris depuis déjà un long moment. Avant-gardiste de la friperie parisienne, FREE’P’STAR continue son aventure de la récup’ en ouvrant de nombreuses autres boutiques dans le Marais: le boui-boui à la chaîne. Monument de l’occas’, FREE’P’STAR a suivi la vibe fripe en augmentant un peu les prix avec le temps mais en gardant tout son charme de l’époque. Avec ses quatre boutiques dans le 4ème arrondissement (deux situées rue de la Verrerie, une située rue de Rivoli et une autre située rue Saint-Antoine) et sa cinquième rue Saint-Denis dans le 1er, FREE’P’STAR impose sa patte et son expertise de la fripe à Paris. Une valeur sûre !

KiloShop fut durant un temps le novateur de la fripe. Lors de son arrivée à Paris, il a bouleversé la manière d’acheter de l’occasion en proposant un système de paiement au poids. Tu choisis, tu pèses et tu emportes: simple, facile, efficace. L’idée était (et l’est encore) super cool, créant une expérience shopping que tu ne peux trouver nulle part ailleurs. En plus du plaisir de chiner la perle rare, le paiement chez KiloShop est presque aussi sympa (j’ai dit presque car il faut faire gaffe aux mauvaises surprises arrivé à la balance). Rendez-vous rue de la Verrerie et boulevard Saint-Germain pour tenter l’expérience du Kilocas’ !

Étant de grands fans de sneakers chez Toot Sweet, on se devait de mettre dans notre top des meilleures friperies à Paris, La Petite Fripe Shoes, la spécialiste de la godasse, de la pompe, de la savate, du godillot : bref, de la chaussure quoi ! 25 000 références se trouvent dans la petite boutique du 11ème où le vintage est de mise. Rendez-vous métro Parmentier pour aller trouver la paire de tes rêves et qui plus est, de bonne manufacture (sûrement).

On quitte l’univers des meilleures friperies à Paris pour passer du côté dépôt-vente de la force. L’exemple parfait ? La Frange à l’envers et sa gamme de sape premium. À la manière de Vestiaire Collective (l’application experte de la vente de vêtements d’occasion de luxe), La Frange à l’envers vend des vêtements plutôt haut-de-gamme à des prix désuet par rapport au prix du neuf. On parle ici seconde main chic avec des marques allant de IKKS à Maje en passant par Balenciaga. Les petits plus de cette boutique nouvelle génération ? Son joli Instagram et la possibilité de faire des cartes cadeaux directement sur le e-shop. Bref, un bon moment à passer chez La Frange à l’envers au 1 Rue Saint-Maur dans le 11ème arrondissement.

Voilà qu’est fait ! Notre petit tour parisien des friperies touche à son terme. Tu connais désormais les meilleures friperies à Paris où dépenser ton argent sans culpabiliser voire même avec un peu de fierté (pour le côté écolo-bobo, allons !). L’occasion ne s’est jamais aussi bien porté : tu attends quoi pour y aller ? Si c’est une question de distance petit banlieusard parisien (ou de flemme), tu peux toujours faire un tour sur Vinted aka le fripe shop 2.0 et devenir “expert fripier” en chinant sur ton smartphone (faites gaffe Mad Vintage,  y’a la concu dans le rétro).

Par Guillaume Macé

Hits: 98

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *