Rétrospective : tout ce qui a marqué Paris durant les années 2010

In Culture
26 décembre 2019
10 min read
années 2010 fin

Dix ans que nous sommes entrés dans cette belle décennie. Dix années rythmées d’événements sportifs, politiques, culturels ou encore écologiques. Rends-toi compte à quel point tu as pris un coup de vieux : les années 2010, c’est Miley Cyrus sur sa grosse boule ou encore Maître Gims sapé comme jaja. Dis toi aussi que si ton gosse est né en 2010, il va sur ses dix ans et ça, c’est chaud. Mais tu n’es pas le seul à avoir changé : la capitale française n’y a pas échappé non plus. La fin des tennies (oui, nous venons de l’inventer) approche peu à peu et il est grand temps de faire un petit voyage temporel à la Marty McFly pour (re)voir ce que Paris a vu, vécu, appris ces dix dernières piges. En tant que spécialiste de la vie parisienne, on se devait de faire une rétrospective qui retrace les grands moments des années 2010 !

Commençons ce voyage doucement avec l’un des pionniers du stylisme français : Yves Saint Laurent. Le début des années 2010 est marqué par la rétrospective de l’immense œuvre du couturier d’avant-garde au Petit Palais, de mars à juillet 2010. Une exposition qui retrace trois cents modèles répartis sur quarante années de création. Pas de chance si tu l’as loupée… Pour continuer dans ce sens, Paris accueille les championnats du monde de badminton à Paris Bercy (oui, à l’époque l’Accord Hotel Arena s’appelait Paris Bercy, doux Jésus !). Ça c’était le petit événement osef de notre sélection qui nous permet surtout d’amener le suivant : l’agglomération parisienne est élue en 2010 comme étant la championne d’Europe des embouteillages routiers. Quelle ville peut s’asseoir à la même table que Paname et dire « je suis plus chiante que toi à vivre » ? Aucune. On se devait de la mettre car on reste champion dans un domaine et ça, c’est la classe.

L’année 2010 s’efface pour laisser place à 2011. Notre très cher Bertrand Delanoë, ex maire de Paris, décide de mettre en place le fameux système de location à courte durée de voitures « Autolib ». Une idée de génie surtout lorsque l’on sait que ce joli service est stoppé le 31 juillet 2018, la conséquence à 293 millions d’euros de pertes (bye bye les Bollorémobiles). Ma question préférée : qu’est-ce que l’on va faire de toutes ces voitures électriques démodées ? Dans une optique de mobilité efficiente, Paris comptabilise sur son territoire en 2011, 700 km de pistes cyclables. Un bonheur pour les piétons et les automobilistes (on rigole puisqu’ils se détestent tous entre eux). 

Enfin, le gros évènement pour les collégiens et lycéens de l’époque, c’est l’arrivée en France de… Abercrombie & Fitch. Ça ne sert à rien de nier, on le sait : logé sur les Champs-Elysées, ce guilty pleasure marque pour ces vêtements à l’américaine relativement qualitatifs mais surtout pour une toute autre chose : la petite photo polaroid à l’entrée, avec les vendeurs et vendeuses du magasin à moitié habillés. Parfait pour rendre jaloux tes cousins de province. Avec le temps, pas sûr que cette marque soit si friendly : invention de la taille XXXS, interdiction des tailles XL et XXL pour les femmes, prix exorbitants de leurs vêtements et enfin recrutement et management discriminatoires. La classe à l’américaine, comme on dit.

rétrospective années 2010
Moi au paradis si la fin du monde avait eu lieu. Et merde.

Bref, passons aux années 2012 et 2013, moins chargées. Le grand Tim Burton, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, expose ses œuvres plastiques à la cinémathèque française de Paris de mars à juillet 2012. Un évènement pour les cinéphiles puisque ce n’est pas tous les jours qu’une exposition conçue par le MoMa à New-York est exportée en France. C’est François Hollande qui devait être content puisqu’il venait tout juste de poser ses bagages à l’Élysée, devenant le septième président français de la cinquième République. Ça change de Tulle. Enfin, l’événement de 2012 qui est sûrement l’un des plus importants des années 2010 : Paris, comme le reste de la planète, échappe à la fin du monde le 21 décembre 2012. Ouf ! Dans vos dents les mayas ! Ça ne valait pas le coup de vous suicider collectivement, votre calendrier n’était juste pas à jour… L’année 2013, quant à elle, est marquée par le fait que la région parisienne est élue huitième région la plus riche d’Europe. Tu m’étonnes vu le prix des appartements au mètre carré… Cette année là, le 23 avril plus précisément, la loi sur la reconnaissance du mariage homosexuel est validée à Montpellier. Mais à Paris aussi, ça guinchait fort fort fort: on s’en souvient encore !

2014 voit l’arrivée de la déesse ultime : Anne Hidalgo, première femme à devenir maire de Paris. On t’aime comme on te déteste Anne ! Côté culture, Frank Gehry inaugure son petit bijoux d’architecture : la Fondation Louis Vuitton. Une très belle nouvelle pour la culture à Paris puisque les années qui vont suivre son ouverture vont être synonyme de très belles expositions comme celle qui se passe actuellement sur Charlotte Perriand. Enfin, Jeff Koons s’offre Pompidou pour y exposer ses plus belles œuvres la même année. Une jolie exposition qui précède plusieurs années de controverses dans la capitale. En effet, l’inauguration en octobre 2019 de son œuvre monumentale offerte par les États-Unis à Paris après les attentats a multiplié les polémiques : esthétique, coût, implantation, plagiat… Heureusement qu’il a fait sa rétrospective en 2012.

Place à l’année 2015, l’année la plus difficile pour la France et les parisiens. Sept jours après le passage à la nouvelle année, la rédaction Charlie Hebdo est la cible d’un attentat. Deux hommes armés pénètrent dans les locaux de la rédaction tuant douze personnes. Le lendemain a lieu une prise d’otages du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Enfin, le 9 janvier, deux jours après le premier attentat, les auteurs du massacre prennent en otage les employés d’une imprimerie. Cette vague d’attentats se poursuivra le 13 novembre avec des fusillades et des attaques-suicides. Une première a lieu aux abords du Stade de France où se joue France-Allemagne.. Les autres dans plusieurs bars du 10ème et 11ème arrondissement de la capitale. L’attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan, lors du concert des Eagles of Death Metal. Le bilan humain est lourd -130 morts-, une attaque qui marquera à jamais les parisiens car directement dirigée vers leur façon de vivre. Une grande manifestation républicaine historique comptabilisant trois millions de personnes et réunissant cinquante chefs d’États, aura lieu la même année en hommage aux victimes.

années 2010 charlie
© Yann Vernerie

Pour repartir sur du positif, ton application préférée de sorties spontanées à Paris est créée courant 2015 : Toot Sweet. Une arrivée qui se fait à l’encontre des évènements dramatiques qui ont lieu la même année. L’ouverture de la Philharmonie de Paris arrive de pair avec ces nouveautés culturelles, ainsi que la COP21.

2016 est nettement plus joyeux. La ville de Paris obtient l’organisation des Jeux-Olympiques de 2024 face à Lima. Les Halles de Châtelet sont enfin terminées (la génération 2000 n’a jamais connu Châtelet sans ses travaux, c’est dire…) tandis que la capitale compte une quarantaine d’incubateurs de start-up.  Enfin, l’été 2016 sera marqué par l’Euro 2016, organisée en France. Petit retour haineux sur la défaite de la France face au Portugal en finale… (tricheurs !).

En 2017, Paris est élue comme étant la ville la plus élégante du monde. Il était temps que notre jolie capitale soit reconnue à sa juste valeur. Le quartier d’affaire de La Défense connaît également un grand succès puisque pour la première fois, le quartier devient le premier européen attirant le plus grand nombre de grandes entreprises, devant Londres. Enfin, notre cher Hollande laisse sa place à Emmanuel Macron aka le plus jeune président de la République élu en France. Un moment qui marquera à jamais les années 2010… L’entre-deux-tours aura quant à lui été marqué par de nombreuses manifestations dans les rues parisiennes, principalement à l’encontre de l’adversaire de la République en Marche, Marine Le Pen. En décembre, c’est un monument de la chanson française s’éteint : Johnny Hallyday. Un hommage national sans pareil aura lieu à la Madeleine les jours qui suivront.

années 2010 à Paris
Samuel Umtiti cassant la démarche comme lui même - © Maxppp

2018 est marqué par le centenaire de l’Armistice tandis que la Seine bat un record de crue en atteignant les 6m20 de hauteur. Big up au zouave du pont de l’Alma qui a pris bien cher (et en 2016 aussi, d’ailleurs). Paris obtient le statut de ville avec le plus grand nombre de palaces. Il faut dire que notre belle ville avait été élue ville la plus élégante un an plus tôt: il n’y a pas de hasard. L’avant-première mondiale du film Mission Impossible: Fallout a lieu à Paris tandis que certaines personnes commencent tout juste à devenir des Limers. Et oui, bientôt deux ans que la start-up américaine Lime s’est installée à Paris. Un bonheur pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons (on rigole puisqu’ils se détestent toujours autant). Enfin (et surtout), la France est sacrée championne du monde pour la deuxième fois en 20 ans. Les Champs-Élysées s’en souviennent encore…

On termine ces années 2010 avec un nouveau logotype (édition 2019) pour la capitale (plus moche que le précédent). La cathédrale Notre-Dame de Paris brûle alors que les Gilets Jaunes pillent l’Arc de Triomphe lors de leur 18ème acte. Juillet 2019 a été le mois le plus chaud depuis le recensement des températures à Paris avec 42,6° au thermomètre. Enfin, on finit cette belle année en grève. Un grand merci à Macron, Philippe, la RATP et la SNCF pour cette fin de décennie dans la joie et la bonne humeur: sortez les cotillons mais de grâce, pas sur les voies. Nous, on a qu’une seule hâte : pourvu que 2020 soit meilleure.

Par Guillaume Macé

Hits: 116

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *