Lieux de tournage à Paris: les cultes, les insolites, les planqués…

In Culture
30 décembre 2019
8 min read

Ici le 28 décembre 1895 eurent lieu les premières projections publiques de photographie animée à l’aide du cinématographe, appareil inventé par les Frères Lumière.” Cette citation ne te dit rien ? Pourtant elle est tirée d’une plaque commémorative située au 14 Boulevard des Capucines dans le 9ème arrondissement de Paris. Et ce n’est pas un hasard puisque les créateurs du cinématographe (les Frères Lumières, donc) ont pris à l’époque la décision de diffuser leur premier film à Paris, et plus précisément au Salon indien du Grand Café. Ce choix de projeter leur court-métrage (le premier au monde) divisé en dix films commençant par l’iconique “sortie de l’Usine Lumière à Lyon” a permis à la ville de Paris, de devenir, à son insu, “ville du cinéma.” Et cette renommée se perpétue encore, la plaçant au centre de l’industrie cinématographique mondiale tant se multiplient les lieux de tournage à Paris et aujourd’hui devenus cultes. Prends garde à toi Hollywood, toi et tes décors en contreplaqués : à Paris, pas besoin de ça, l’architecture s’occupe du reste. Alors pour une sortie insolite sur Paris, quels lieux de tournage squatter ?

À titre d’exemples, les années 2017 (jugée comme “spectaculaire” par sa croissance dans le domaine) et 2018 ont comptabilisé une hausse conséquence en termes de tournages à Paris. La preuve dans les communiqués de presse de la Mairie de Paris pour les deux années : en 2017, la ville a accueilli 1 091 tournages contre 1 062 en 2018 soit 4 500 et 4 095 jours de tournages respectifs. Un véritable décalage avec 2013 puisque la ville avait accueilli le nombre (très honorable) de 804. Ca en fait des lieux de tournage à Paris !

Tu l’as compris : Paris est la ville chouchou des cinéastes. Entre ses ruelles, ses avenues, son architecture inimitable et ses monuments, nombreux sont les spots idéaux pour les réalisateurs. C’est pourquoi on te présente dans cet article notre sélection des meilleurs endroits où tourner à Paris (on ne sait jamais, tu es peut-être un cinéaste qui cherche ses futurs lieux de tournage à Paris) en illustrant (ou pas) nos choix par des films cultes plutôt récents. Allez, on rembobine !

Si tu es un parisien invétéré, le passage de la star américaine sur notre territoire ne t’a pas échappé. Christopher McQuarrie, scénariste des trois derniers Mission Impossible, a décidé de squatter certains lieux de tournages à Paris (ou plutôt d’en créer, du coup) pour le dernier film en date, Fallout (2018). Le spot qui s’est fait tout particulièrement remarquer est un site étatique : le ministère de l’Économie et des Finances, à Bercy. Tom Cruise, qui est l’un des rares acteurs actuels à faire ses propres cascades, est sûrement le seul sur cette planète à pouvoir te sortir : “Vous avez déjà sauté d’un hélicoptère en plein vol pour atterrir sur un ministère national ? Parce que moi, oui, pépère Jean-Pierre.” Sacré Tom ! Outre ce… bel endroit (humhum), on peut y ajouter plusieurs prises de vue à la Cité de la Mode et du Design, place de la République de Panama ou encore l’intérieur du Grand Palais. Ahlalalala, ces américains… Ils ne reculent devant aucun lieu de tournage à Paris.

La Tour Eiffel fait fantasmer le monde entier mais son architecture est complexe pour tourner (sauf les frères du duo PNL qui s’offrent la Tour Eiffel dans le clip Au DD). De l’extérieur, OK, mais comment en faire un lieu de tournage à Paris depuis l’intérieur ? Pour les Wachowski, rien à faire: leur série Netflix Sense8 (2018) méritait une conclusion en beauté façon feux d’artifices du 14 juillet. Super idée pour faire paniquer les parisiens à 1h du matin vu que la Mairie a omis de prévenir les riverains… C’est malin.

Ce spot est une dédicace au contexte sociétal actuel. Le film commémoratif Le 15h17 pour Paris (2018), qui rend hommage aux victimes de l’attaque du Thalys du 21 août 2015, a tourné quelques unes de ses scènes à Paris, Gennevilliers ou encore dans la belle gare d’Arras située sur la ligne Paris-Nord à Lille. Tu n’acceptes pas ce lieu car il n’est pas dans Paris intra muros ? Très bien et que dis-tu de la Gare du Nord utilisée comme lieu de rencontre par les douze acolytes de Danny Ocean ? Et on ne parle de notre bon vieux développeur Dani ; il est question ici de George Clooney dans Ocean’s Twelve (2004). Là, tu ne peux rien dire…

lieux de tournage à paris petite ceinture
La Petite Ceinture par Céline Harrand

Nous, si on avait été scénariste, on aurait tourné une scène directement sur la Petite Ceinture, ces bouts de chemin de fer abandonnés où la nature a repris ses droits (dans le 16ème, 17ème, 18ème arrondissement, notamment). Au moins, si on y va, c’est parce qu’il n’y a pas de trains et on le sait contrairement à GDN. Et ouais, ça tire à balles réelles ici.

lieux de tournage à paris
Photo de Valentin Bontemps

Et oui, si tu ne le savais pas, les Espaces Abraxas de Noisy-le-Grand ont été les lieux de tournages à Paris et sa région privilégiés pour une scène époustouflante du quatrième opus de la saga Hunger Games (2015). C’est tout le 9.3. qui devait être content de voir la belle Jennifer Lawrence dans son habitat naturel aka un lieu de tournage. Comme le dit si bien E.Leclerc : nos régions ont du talent (niveau architecture, bien-sûr).

lieux de tournage à paris
Leonardo Di Caprio et Ellen Page dans Inception de Christopher Nolan (2010), Syncopy Prod.

Si Jean-Camille Formigé et Louis Biette, tous deux architectes, avaient imaginé que leur joli pont métallique deviendrait un incontournable lieu de tournage à Paris pour le cinéma international, ils n’en dormiraient pas la nuit, ça on te le dit. En deux exemples, le Pont de Bir-Hakeim c’est Nicolas Cage et son drône à la chasse d’un indice sur NOTRE Statue de la liberté (toi aussi tu en as une !) dans Benjamin Gates et le Livre des secrets (2007); c’est aussi un pont présent dans Inception de Christopher Nolan (2010).

Ce que l’on aime avec les réalisateurs américains, c’est qu’ils ne vont jamais dans la demie-mesure lorsqu’il s’agit d’aller dans le cliché d’un lieu, d’un pays ou d’un peuple. On s’adresse ici tout particulièrement à Chris Columbus (que l’on adore pour ses films cultes) qui prend le parti dans Maman, j’ai raté l’avion (1990) de regrouper le quartier de la Basilique du Sacré-Cœur à Montmartre mais également une vue sur la Tour Eiffel digne d’un appartement au Trocadéro sur la même scène (normal normal). Bien tenté Chris, mais on ne nous la fait pas… C’est toutes ces petites incohérences qui font le charme de nos films préférés (qui de plus est un film de Noël).  

Si tu es scénariste, n’importe quel endroit à Paris est prétexte à tourner grâce à son charme naturel historique. Du Bois de Boulogne aux quais de Seine (on imagine sans mal une scène sur la péniche du Rosa sur Seine ou encore au Rosa Bonheur des Buttes, le pied) : tout match avec ton futur scénario. On peut te le prouver avec certains grands films comme Da Vinci Code (2006), en partie tourné au Musée du Louvre ( par contre 4 000 euros/ jour pour y tourner un long-métrage, on dit ça en passant…). Une mention spéciale et nécessaire à Woody Allen qui ne peut s’empêcher de se la jouer fleur bleue aux quatre coins de la capitale. Trop fan de notre ville lui, on devrait lui faire payer un abonnement. Paris est enfin un haut lieu du cinéma plein de magie, comme dans le film d’animation Ratatouille (2008) qui la reproduit à l’exactitude… et au poils de rat près.

Par Guillaume Macé

Hits: 59

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *